Maraîchage

Les flux rss du siteImprimer la page

Le maraîchage en Haute-Garonne

La ceinture verte toulousaine s’étend sur les terres les plus légères en bordure de la Garonne et de ses affluents. 

Plus de 300 exploitations produisent des légumes frais dont un tiers sous le label Agriculture Biologique. Le maraîchage occupe environ 800 ha de plein champ et 30 ha d’abri froid (seules deux exploitations produisent sous serre chauffée).

La SAU (Surface Agricole Utile) moyenne est de l’ordre de 4 ha/exploitation (et de moins de 2 ha en Agriculture Biologique).

Avec l’urbanisation, de nombreux maraîchers de la ceinture verte se trouvent aujourd’hui en zone périurbaine. Du fait de cette cohabitation avec la métropole, les maraîchers sont particulièrement sensibilisés aux nouvelles attentes sociétales qui les amènent à adapter leurs pratiques avec le souci de maintenir la performance économique de leurs structures. La Chambre d’Agriculture 31 les accompagne au travers de ses missions publiques, DEPHY Fermes et BSV maraichage, des formations qu’elle propose et de ses prestations de service.

La culture légumière en Haute-Garonne est caractérisée par une production de plein champ complétée par des abris froids et destinée au marché du frais.

Plus de cinquante espèces sont cultivées dans le département où la culture de la salade, produit frais par excellence, tient une place prépondérante. Du fait des amplitudes thermiques parfois très fortes, avec des pics de chaleur que peut venir accentuer le vent d’Autan, certaines cultures demandent une bonne technicité pour assurer une production de qualité. 

Production de salade en ceinture toulousaine

Les structures

Le département n’a pas d’OP (Organisation de Producteurs) ni de station de recherche ou d’exploitations de lycées agricoles orientés vers le maraîchage.

Néanmoins les producteurs se sont organisés via une association de loi 1901, l’ADDH (Association Départementale de Développement de l’Horticulture) qui a pour but  la diffusion des connaissances techniques, économiques et sociales nécessaires aux maraîchers.

La Chambre d’Agriculture assure, pour la production légumière du département, le lien avec les services du Ministère de l’Agriculture, les collectivités territoriales, les stations d’expérimentations régionales, le CTIFL (Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes), l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), etc.

Les circuits de commercialisation

L’agglomération toulousaine reste un atout pour les producteurs dont l’activité est, depuis toujours, orientée vers l’approvisionnement de la métropole, notamment via son Marché d’Intérêt National (MIN) pour la production de légumes en conventionnel. La production de légumes biologiques est destinée à la vente directe.

Tous les circuits de commercialisation existent et les exploitations peuvent combiner divers modes de vente :

Circuits « longs » (plus d’un intermédiaire entre le producteur et le consommateur) :

  • Centrales d’Achat ou GMS (Grandes et Moyennes Surfaces) ;
  • Grossistes du MIN de Toulouse ou de régions proches (ex : Perpignan en contre-saison) ;
  • SICA ;
  • Plateforme de producteur, Produit sur son 31, etc.

 

Circuits « courts » :

  • Vente « au carreau » sur le MIN de Toulouse (magasins primeurs, restaurateurs, …) ;
  • Magasins de GMS ; 
  • Collectivités, etc.

Vente directe au consommateur :

  • Vente à la ferme ;
  • Cueillette libre à la ferme ;
  • AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) ;
  • Paniers livrés sur des points de livraison ou à domicile, « Paniers SNCF » ;
  • Marchés de plein-vent ;
  • Magasins ou « drive » fermiers lien vers magasins fermiers (si cela existe) et drive ;

 

Si la fraîcheur reste le principal atout des maraîchers de la ceinture verte toulousaine, qui peuvent aussi valoriser l’aspect local de la production,  les gros acteurs s’approvisionnent également au niveau national voire européen. Les exploitations haute garonnaises doivent donc sans cesse poursuivre leurs efforts de valorisation pour continuer à rester compétitives.

Contact

Laurence ESPAGNACQ, 
Chargée de mission maraîchage conventionnel et biologique, horticulture, CDA 31 au MIN, BP93, 146 avenue des Etats-Unis 31200 TOULOUSE.
Téléphone(s). 05.61.47.55.96, 06.74.05.27.49 
Courriel : laurence.espagnacq@haute-garonne.chambagri.fr

Valérie GINOUX,
Conseillère maraîchage/Ingénieur DEPHY ECOPHYTO filière maraîchage, CDA 31 au MIN, BP93, 146 avenue des Etats-Unis 31200 TOULOUSE.
Téléphone(s). 05.61.47.55.96, 06.88.87.49.78 
Courriel : valerie.ginoux@haute-garonne.chambagri.fr